Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Il semblerait que les sociétés humaines ne sont présentes sur la scène du monde et n’imposent leur image que parce qu’en fait, elles ont une puissance qui leur permet de traiter d’égal à égal avec les sociétés les plus fortes. Aujourd’hui, c’est le développement intellectuel, économique, culturel de l’Afrique qui permettra à l’Africain de se faire accepter.

Aimé Césaire était très inquiet de l’avenir des Antilles et angoissé par les perspectives africaines. « C’est normal, disait-il, le monde vit dans un équilibre précaire qui peut être rompu à tout moment.». La fin de la Guerre froide, avec la destruction du Mur de Berlin, n’a pas tenu ses promesses d’un monde fraternel et plus humain. « L’abyme à l’heure actuelle ne fait que s’élargir ». Il est plus que jamais abyme eu égard à la recrudescence du binôme égoïsme et racisme européen. Le clivage Nord-Sud s’est accentué. « On va dans la lune et à côté de ça, il y a les ghettos de New York n’est ce pas ?». Les Américains sont capables d’aller là-bas. Et ils sont incapables de tenir des procès équitables pour les Noirs. « Ils ne sont pas capables, dira Césaire, d’aménager leurs rapports avec leurs propres citoyens américains parce qu’ils sont noirs.». « ça me choque profondément ». Nous aussi. L’Afrique est appauvrie dans un océan de richesses. Sa jeunesse volée se suicide. Sa voix de sagesse est étouffée.

Poète et écrivain engagé, Aimé Césaire a créé par la magie de sa poésie une chaine fraternelle qui relie tous les peuples. Il a influencé une bonne partie de l’élite africaine parmi elle le sénégalais Boubacar Boris Diop, écrivain majeur, dont la lucidité, l’engagement et l’envergure rappellent à bien des égards la génération des chantres de la Négritude. Boris Diop revisite les relations entre Césaire, le monde noir, et son ami Senghor. Il s’oppose à la panthéonisation qui ne serait qu’une récupération sordide de la mémoire d’Aimé Césaire.-( entretiens)-

Boris Diop, pouvez-vous nous dire l’apport d’Aimé Césaire au monde Noir ?

« Césaire n’a jamais fait mystère de son projet prométhéen. Il est clairement dit dans Le cahier d’un retour au pays natal que la seule chose qui vaille, c’est de “recommencer la fin du monde”.