Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Pour nous chasser du Tibet et déclarer son indépendance, le Dalai Lama nous insultera tous les jours. Depuis la création du part communiste chinois, le régime en a entendu : : « diabolique », « partage des biens et des femmes », « atroce ». C’était Mao zedong qui parlait déjà de l’avenir du Dalai Lama à la 2e session du 8e Congrès du Parti Communiste Chinois qui a eu lieu du 10 au 15 novembre 1956. (Extraits).

« Je voudrais parler du problème de Dalai lama. Le Bouda a quitté ce monde il y a 2500 ans. Dalai lama et ses proches veulent faire leur pèlerinage à Bouda en Inde. Faudrait-il le laisser partir ou l’en empêcher ? Pour le Comité central du PCC, le laisser partir, ce sera une bonne décision, l’en empêcher, ce ne sera pas une bonne décision. Il partira donc dans quelques jours.

Nous lui avons proposé d’y aller par avion, il a refusé. Il a décidé d’y aller en voiture et de passer par Kalimpong (Inde) où se trouvent bien des espions du monde entier, des espions du Parti Nationaliste (Taiwan). Nous devons prévoir que le Dalai lama ne rentrerait plus. Et non seulement il ne rentrera pas, mais encore il nous insultera tous les jours, en criant que « le Parti Communiste Chinois a envahi le Tibet », etc. Il pourrait aller jusqu’à déclarer : « l’indépendance du Tibet » en Inde. Il pourrait donner l’instruction aux aristocrates tibétains au pouvoir à Lhassa de lancer un appel à une émeute générale pour nous chasser du Tibet, alors qu’il prendrait son absence comme alibi pour plaider son innocence en affirmant qu’il n’est pas responsable de ces émeutes. C’est pour nous préparer au pire des cas que nous avançons cette hypothèse. Si ce pire des cas arrive vraiment, j’en suis heureux également. Notre Comité du travail au Tibet et l’Armée doivent se préparer à cette éventualité : fortifier le système de défense, stocker des nourritures et de l’eau. Nous avons seulement ce petit contingent militaire au Tibet. De toute façon, chacun a sa liberté d’agir : s’ils tirent, nous nous défendrons. S’ils attaquent, nous défendrons nos positions . En un mot, nous n’attaquerons pas les premiers, nous leur laisserons l’initiative, et nous riposterons à leur attaque et après nous les écraserons. La fuite de Dalai Lama pourrait-elle me rendre triste ? Non, même si neuf ou dix autres Dalai lama s’enfuyaient, je ne le serais pas du tout. Nous avons une expérience : la fuite de Zhang Guotao (l’un des principaux responsables du PCC qui a trahi le PCC en 1937) n’est pas préjudiciable. On ne forme pas un couple en l’attachant avec une corde. Il n’aime pas votre famille et veut s’en aller, laissez le s’en aller. Une fois réfugié à l’étranger, qu’est-ce qu’il peut faire pour nous nuire ? A rien ! Sauf les insultes. Nous autres, les PCC, nous sommes insultés depuis 35 ans (Depuis la création du PCC en 1921) : « diabolique », « partage des biens et des femmes », « atroce », etc. S’y ajoutent un Dalai lama ou quelqu’un d’autres, peu importe. Ils nous insultent encore 35 ans, ca fait en tout seulement 70 ans. Je ne crois pas que c’est pas bon, d’avoir peur d’être insulté. Certains ont peur de la fuite du secret d’Etat (avec la fuite de Dalai lama). Zhang Guotao détenait beaucoup plus de secrets du PCC à l’époque, mais je n’ai pas entendu dire qu’à cause de la divulgation du secret du PCC par Zhang Guotao, nous avons essuyé des échecs.

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE