Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

GENÈVE-Redorer le blason du sport-roi avec une tolérance zéro contre le racisme et toute forme de discrimination en faisant revenir sur les terrains les valeurs qui fondent ce sport qu’il considère comme « le plus beau jeu au monde ». Tel est le credo de Michel Platini, le patron de l’Union européenne du football. Hier, mardi 29 avril, il a rappelé la responsabilité sociale de l’Uefa qui devra attaquer avec fermeté tout acte raciste dans les stades.

Elu, il y a une année à la tête de l’Uefa, Michel Platini promettait de lutter pour défendre les valeurs du football :

le respect de l’autre, la tolérance, la solidarité, la liberté et la protection et l’épanouissement de la personne humaine. Le natif de Joeuf, œuvre aujourd’hui à lier la parole à l’acte.

Dès son arrivée à la tête de l’Uefa, il a orienté toute sa communication autour du « Respect ». Dans le cadre de ce programme, l’Uefa organisera des manifestations contre le racisme lors des demi-finales de la Coupe. « Nous défendrons de nos stades toute forme de xénophobie ». « Nous combattrons le racisme même si c’est la société qui est raciste et xénophobe » a déclaré Michel Platini qui nous taquinait en faisant un clin d’oeil sur la défaite de la France contre le Sénégal. A part donner des messages, a –t-il ajouté, « je suis pour une solution radicale ».

Michel Platini propose comme ce fut le cas en Hollande en cas de survenue d’acte raciste que l’« on arrête le match ». Il reconnaît « que cela peut créer des problèmes de sécurité ». Mais dit-il, « il faudrait arrêter le match plutôt que d’enlever des points aux équipes à la fin de l’année. ». Pour lutter contre le racisme dans les championnats nationaux, Platini a justifié : « L’Uefa n’a pas le droit de subsidiarité. ». Cependant, assumant la responsabilité sociale de son organisation, il a déclaré qu’il faudrait « faire passer des messages à travers les associations. ». Par ailleurs, il a rappelé que les Etats ont aussi des obligations de protéger les individus contre toute forme de discrimination. Et pour les encourager, il a affirmé à ce titre : « le monde politique commence à prendre conscience de ce qui se passe dans le football. ».

…« Nous comptons intensifier la solidarité avec les pays qui ont besoin d’argent »

GENEVE-(Club Suisse de la Presse)- Hier, devant la presse internationale, Michel Platini a présenté l’état actuel des préparatifs de la Coupe d’Europe qui aura lieu du 6 au 29 juin en Suisse et en Autriche. Le président de l’Uefa a promis d’aider les associations sportives en Europe et en Afrique. Dans le cadre des valeurs de respect et de solidarité qui fondent le football, Platini a déclaré un combat ferme contre le racisme qu’il veut mettre hors-jeu.

L’Uefa est une association à but non lucratif et compte 52 associations nationales. L’organisation de l’Euro-2008 va lui coûter 1 milliard 250 millions de Franc suisse. Les bénéfices dégagés serviront, en priorité, à soutenir les associations de football en Europe.

« L’argent sera consacré au développement du football ». Michel Platini qui répondait à notre question, envisage dans ce cadre une collaboration avec la Caf (confédération africaine de foot) pour la construction de terrains, la facilitation de stages pour faire connaître ce qui se fait de mieux en Europe. Par ailleurs, avec le « Projet Méridien », nous comptons intensifier la solidarité avec les pays qui ont besoin d’argent pour le développement du football » a déclaré Michel Platini

Sur le développement du football africain, il dit que sa structure va consacrer de l’argent dans les associations sportives. Interpellé sur la crise alimentaire qui secoue encore les pays pauvres, Michel Platini dit qu’il reçoit tellement de demandes en ce sens, qu’il doit avoir une vision coordonnée et claire.

Un amour de foot.

.Michel Platini a révélé qu’être footballeur n’était pas considéré comme un métier en France. De 1958 jusqu’au début des années 80, « le football n’existait pas en France » explique Platini. Il a plaisanté : « On ne pouvait pas draguer une fille en exhibant un passeport où s’est écrit profession : footballeur. ». Et aujourd’hui ? « C’est dans les années 80 que le football comme sport collectif a pris de l’ampleur. » a martelé Michel Platini. « On ne jouait pas pour gagner notre vie. ». « On jouait par amour du jeu ». C’est ce qui explique d’ailleurs le fait que le sport reste très lié à l’identité malgré le business qui l’entoure et qui le dévore. Le marché du foot est devenu une entreprise redoutable entre les mains de beaucoup de caïmans qui exploitent des joueurs étrangers. L’UEFA l’a compris et c’est pourquoi elle investit dans le retour des valeurs humaines dans le football. L’organisation de foot européenne « n’est pas pour les quotas » de joueurs étrangers, a cependant déclaré Michel Platini.

Le Français qui a consacré sa vie au sport et à son environnement a déclaré avec lucidité : « Il y a des choses plus importantes qu’un match de football dans la vie ». Après une carrière bien remplie comme footballeur (72 sélections, 49 fois capitaine, meilleur buteur en Série A, de nombreux titres nationaux, vainqueur de la Coupe des clubs champions européens en 1985, de la Coupe des vainqueurs de coupe européenne en 1984, de la Super Coupe de l’UEFA), Michel Platini est élu trois fois de suite Ballon d’Or en 1983, 1984 et 1985

Par El hadji Gorgui Wade NDOYE