Ont collaboré à ce numéro

 Abdelrahman DHIRAR
 Al-Hadj Adam YOUSSEF
 Amb. Fodé SECK
 Amb. Henri LOPES
 ASHA
 Les Créatives Onex
 M. Esteban ISNARDI
 Mme Laurie Turin,
 Paleo Festival
 PR IBA DER THIAM
 Pr Pape Amadou DIOP
 Roland Le Blévennec,
 Service Presse ONU
 Ville d'Onex

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

«LE MONDE AUTOUR DE LA SALSA»: ESTEBAN ISNARDI COMBLE UN VIDE LITTERAIRE.

Publié le, 24 août 2012 par El Hadji Gorgui Wade Ndoye

 

 

Il lui aura suffi de la page « Notes» de son smartphone et bien sûr d'un index serviable pour rester en contact avec ses amis, famille et autres fans alors qu'il faisait son tour du monde en Salsa. Voilà que naîtra sous forme de Carnets de route le premier tome du livre "Le Monde autour de la salsa", 215 pages, paru aux Éditions Elzévir en 2011 et dont le deuxième est attendu, selon l'auteur, au mois de mars prochain. Esteban Isnardi avec comme partenaire talentueuse Ivonne Gonzales, chanteuse, danseuse et avocate, se rend tour à tour sur trois continents avec au compteur 20 pays! C'est cette aventure qu'il narre en termes de ressenti, passionnément, en parlant des femmes et des hommes qu'il rencontre des pays qu'il découvre etc. Certes, des écrits plus théoriques existent sur la salsa, notamment avec Alberto Valdes mais en aucun cas, nous dit-on, une œuvre à caractère littéraire comme celui d'Esteban Isnardi. ( Rencontres).

 

 ContinentPremier.Com: Pourquoi un livre sur la salsa ?

Esteban Isnardi: Tout d'abord le livre s'est imposé à moi. Au départ j'ai écrit ces notes pour tenir informés celles et ceux qui avaient la bonté de me suivre sur l'un des 3 groupes que des fans m'avaient créé sur Facebook: Salsa World Tour 2010. L'idée de réunir ces textes dans un ouvrage est venue chemin faisant. La littérature a toujours été mon violon d'Ingres. J'ai, en effet, à mon actif des poèmes publiés et des expositions d'art contemporain où j'amenais le "mot" dans l'univers des plasticiens.

Parce que c'est ce que je vis. Et, plus généralement, parce qu'il n'y avait jamais eu d'instructeur international de salsa ayant écrit au sujet de sa branche.  À mon avis, cela manquait au paysage littéraire. Et cela manquait aussi au monde de la salsa. J'espère aussi que cela suscitera des vocations chez l'un ou l'autre de ces danseurs aimant l'écrit. Je tiens cependant à préciser que la salsa ne représente qu'une partie de ce que j'aborde dans mon livre. Il s'agit également, comme j'ai pu lire ou entendre quelque part, d'une vision sur le monde et sur mon monde, et d'une autobiographie à peine déguisée.

Je voudrais souligner l’apport inestimable de Philippe Tarbouriech, plus connu sous son nom de photographe: Phitar. En 2006 l'un de ses clichés avait été choisi comme couverture de la version italienne de Géo Magazine. La même année il illustrait le catalogue de l'Unicef. Cet organisme a par ailleurs utilisé nombre de ses photos pour ses calendriers, cartes postales, etc...  Ayant lu mon manuscrit, Philippe me proposa de le publier sur le site Blurb. Il réalisa la mise en page, mis l'une de ses photos de moi en première de couverture et nous inventa une maison d'édition en jouant sur le nom de mon école Expresión de Salsa: "Impresión de Salsa". L'ouvrage se vendit à 250 exemplaires avant que mon éditeur actuel ne prenne le relais et que, par conséquent, je retire la première mouture du web. Je me souviens du visage rayonnant de sa compagne, Anne, lorsqu'elle me présenta l'objet devant l'organisation internationale qui l'employait.

Un Salsero qui taquine la littérature cela ne court pas les rues …

Mais les salseros ont souvent des têtes bien remplies! Et les formes d'intelligence sont si multiples...  C'est un peu de la langue de bois, j'en conviens. Mais en tout cas je ne me suis jamais dit:  Montrons au monde que notre corps de métier a aussi un esprit. Je joue évidemment sur le sens du mot corps. Car il est vrai que c'est notre corps dansant, notre corps bougeant, que l'on met en avant, mais dans une expression artistique, la danse, qui dès lors le sublime. L'écriture en est une autre. Ni plus ni moins. Je pense que la jonction salsa dansée-écriture manquait cruellement.

Avez-vous fait un bon choix avec le titre du livre?

D'aucuns affirment que, sur le plan purement littéraire, je me suis tiré une balle dans le pied avec le titre: "Le monde autour de la salsa". Car peu de littéraires et/ou amateurs de livres seront séduits par ce mot: Salsa. Une balle dans le pied? Peut-être. Alors je dis "aïe!" et je continue à marcher, à danser, à écrire. Ce titre en rotation est le seul que je voyais pour mon ouvrage. Ce que j'aime c'est la tournure de phrase: "penser la société". Le Salsero est comme tout autre : un actant social. De par mes voyages j'ai la chance de pouvoir me frotter à différentes formes de société. Même si je ne suis pas très doué pour rendre compte des choses en les observant par la lorgnette ethno ou socio, je m'en remets à mon flair et à mon ressenti pour me faire nommer le monde social où se déroule mon périple, au moins indirectement.

... Justement dites - nous comment le livre a –t-il été accueilli?

Mon livre s'est pour l'instant vendu à un millier d'exemplaires, ce qui est vraiment très peu dans le monde du livre mais beaucoup dans le monde de la salsa. Je crois pouvoir affirmer que l'accueil a globalement été favorable. J'ai fait des lectures publiques dans des librairies ou dans des festivals culturels comme "Escales" à Sciez, je suis programmé en octobre chez "Cultura" à Troyes, la presse s'en est un peu fait l'écho (le GHI par exemple va me consacrer un portrait dans 2 ou 3 semaines, et des journaux français comme "Le Dauphiné" ont parlé de mon livre dans leurs pages).  Mais cela reste, si ce n'est confidentiel, du moins confiné à un public d'avertis ou de curieux. Pour ce qui est de la suite... il y en a bel et bien une! Je rédige en ce moment le dernier quart du deuxième volet du "Monde autour de la Salsa". Il y aura 11 nouveaux pays (Italie-Norvège- Maroc-Turquie-Bulgarie-Danemark-Hollande-Australie-Roumanie-Serbie-Thaïlande) et de nouveau l'Allemagne, car j'en ai parlé de manière insatisfaisante à mes yeux dans le premier livre. Sa sortie est prévue aux alentours de mars 2013. L'un des avis qui m'avaient été donnés par l'une des maisons d'édition ayant refusé mon manuscrit disait: donnez peut-être plus d'élan et de profondeur à vos écrits, qui méritent cela.  C'est à ça que je m’attelle dans mon prochain livre.

Pour commander le livre, cliquez ici : http://www.editions-elzevir.fr/livre/esteban-isnardi_le-monde-autour-de-la-salsa. .

Propos recueillis, à Genève, par El Hadji Gorgui Wade Ndoye