Ont collaboré à ce numéro

 Baaba Maal
 Joelle Scacchi
 Kathy Chimère Diaw
 M. Jamil CHADE
 M.Jacques Monnier
 M.Martin Tchaptchet
 Marie Claude Bayle
 MSF, FICR,OMS
 Oif Genève
 Tangram 33

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 Le 14 septembre prochain, les jeunes filles du lycée de Chibok, dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, auront passé 6 mois jour pour jour dans les mains de leurs ravisseurs. Agées de 12 à 17 ans, près de 276 filles ont été kidnappées par Boko Haram qui promettait de les réduire en «  esclaves », de les « vendre » ou de les «  marier de force ». 57 parmi elles ont réussi à s’échapper mais la majorité est encore entre les mains des criminels qui disent vouloir instaurer un Etat islamique.

GENEVE-(SUISSE)- Elle ne veut pas qu’on oublie ses sœurs du Nigeria. En visite privée à Genève, Kathy Chimère Diaw, a rencontré une série de personnalités sénégalaise et internationale pour attirer leur attention sur la situation des filles kidnappées depuis le 14 mai dernier par Boko-Haram. Elle venait pourtant de se marier le 1er mai avec un ingénieur informaticien sénégalais, Babacar Charles Ndoye qui vit et travaille en Suisse.

En 2009, elle a 18 ans, quand elle est élue plus belle femme du Sénégal. Pourtant à cet âge, la jeune Kathy Chimère Diaw avait déjà un caractère bien trempé : « je n’aime pas me faire draguer par les hommes mariés », disait-elle, et de renchérir si « mon homme cherche une autre femme, je boude ». Rien d’étonnant, qu’elle vienne à l’ONU, témoigner de sa solidarité avec ses sœurs du Nigeria.

Ce jour-là,  autant les gardes de la sécurité que les habitués du Palais des Nations-Unies et ses visiteurs ont tourné leur regard pour admirer la belle femme sénégalaise. Du haut de son 1m-77, foulard bien noué, Kathy Chimère Diaw avait dans son joli sac à main rouge un message bien clair : « Bringbackourgirls » (Ramener nos filles).

Alors que les yeux du monde sont rivés sur l’Irak avec son Etat dit islamique qui détruit la riche culture mésopotamienne décapite des journalistes étrangers et sur l’épidémie d’Ebola qui a tué des milliers d’Africains en installant une psychose désastreuse en Afrique de l’Ouest, l’ancienne Miss Sénégal nous rappelle aussi qu’en Afrique où les femmes furent des reines et aujourd’hui Présidente de la République ou Premier Ministre, un groupuscule veut en faire des objets sexuels, des esclaves ou des pièces de rechange pour leurs membres prisonniers. 

Retrouver les filles saines et sauves

Un grand défi. Très critiqué par son absence de réaction rapide et efficace, Jonathan Goodluck, le Président du Nigéria s’est confié récemment : « Comment libérer ces filles ? On peut bombarder les lieux et ramasser les corps. Mais est-ce- cela que nous voulons ? Il faut très être prudent » a-t-il asséné. Il a par ailleurs révélé, sans trop convaincre : « Nous négocions depuis le premier jour, avec des équipes » et de poursuivre : « mais pour l’instant nous n’avons aucun résultat ».

 Des filles auraient été vues par des avions américains en fin juillet, qui sont elles ? Ce qui est sûr, Américains, Britanniques et Français qui sont venus en aide au Nigeria constatent l’impasse. Pendant ce temps, Jonathan Good luck et son gouvernement se murent dans un mutisme inquiétant et refuserait aux dernières nouvelles d’échanger des « criminels » de Boko Haram contre ces filles « innocentes ».

Le secte de mouvance salafiste qui dit vouloir instaurer un Etat islamique décrète que la démocratie est un péché, l’éducation des filles une hérésie et avoir des relations avec l’Occident une apostasie.   Ce groupuscule dangereux, fondé en 2002 par Mohamed Youssouf assassiné par la police nigériane, est dirigé, depuis sa mort en 2009, par Abubakar Shekau. Boko Haram est l’auteur d’une dizaine de milliers de morts au Nigeria.

Au message de Kathy Chimère et de la communauté internationale qui s’est mobilisée comme un seul homme ces derniers mois avec le fameux « Bringbackourgirls », Boko Haram répond par : «  Nous disons bring back our boys ». Qui gagnera ?

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur des publications.