Ont collaboré à ce numéro

 Alassane DIOP
 Alpha Blondy, EPFL
 Aoua Bocar LY-TALL
 As. Suisse Banquiers
 Boubacar BA
 Bureau Info ONUG
 Catherine F-Bokonga
 El Hadji Gorgui Wade
 Emile Guirieoulou
 M. Mamadou BA
 Mamadou Sall
 Maryline Perrier
 Moustapha K. Gueye
 Muriel Berset Kohen
 Nguessan Yao Antoine
 Serge Bilé
 UNICEF, BIT
 Youssou Ndour

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

BLANCHISSEZ-MOI TOUS CES NEGRES.

Publié le, 28 juillet 2010 par El Hadji Gorgui Wade Ndoye

Le blanchiment de la peau pratique dangereuse en cours chez nombre d'Africaines et même d'Africains est un avatar de la période de l’esclavage et de la colonisation. Ce sont en effet, les occidentaux qui ont le premier tenté de blanchir les Noirs pour en faire des hommes civilisés donc Blancs. Serge Bilé le journaliste franco ivoirien et auteur du livre "Blanchissez-moi tous ces nègres" publié chez Pascal Galodé est un pourfendeur de préjugés raciaux. Bilé démontre que dès le 18ème siècle des savants fous avaient tenté par des expériences à la limite de la torture et du traitement dégradant aux rayons X et autres à faire retrouver aux Noirs leur couleur originale. L'idée est de blanchir les Noirs pour qu'ils se rapprochent des Blancs.Journaliste d'investigation, Serge Bilé a mis son talent au service d'une justice à rendre à l'Afrique. Il ne dédouane pas les Africains de leurs errements mais il explique le comment du pourquoi de tels agissements. Et c'est son grand mérite.

En quatrième de couverture on peut lire: On a tout dit sur les femmes noires qui se blanchissent la peau, qu’elles sont complexées, masochistes, et surtout inconscientes des dangers que leur font courir ces pratiques : hypertension, stérilité, problèmes osseux, voire cancers. On a tout dit, sauf que les femmes mais aussi les hommes qui se dépigmentent, sont d’abord les victimes d’une addiction orchestrée par des savants fous qui s’ingénièrent dès le 18è siècle à « blanchir les nègres » pour de vrai. En France, on les plongeait dans un bain d’acide oxymuriatique, au Québec, on les bombardait de nitrate d’argent, alors qu’aux Etats-Unis, on les décapait aux rayons x, provoquant chez les cobayes de graves brûlures et souffrances. Ces expériences ont au fil des siècles laissé croire à certains Noirs, déboussolés par l’esclavage, qu’ils pouvaient réellement changer de peau pour changer de vie en s’enduisant le corps avec de miraculeuses crèmes éclaircissantes. Ce livre retrace l’incroyable histoire du blanchiment et dévoile comment ce fléau, soutenu par la propagande occidentale, s’est imposé à des millions de gens, accrocs désormais d’une drogue inquiétante qui leur empoisonne la vie.